©️ 1PX

©️ 1PX

_1PX0892.jpg

©️ 1PX

Les cours de Danse Orientale

Capture d’écran 2020-12-19 à 19.51.28.

La danse orientale est une danse d’origine égyptienne, développée ensuite au Maghreb et au Proche-Orient. Le terme regroupe de nombreux styles, le plus connu et enseigné en Occident étant le Raqs Sarqi, mais il existe aussi les danses de folklores (Saïdi, Melaya...), les danses populaires (Baladi, Shaabi) et de multiples fusions émergentes.

À l’origine, la danse orientale est une danse spontanée et improvisée, mais elle est aujourd’hui enseignée de manière académique partout dans le monde.

À ACDO sont enseignés les styles ci-dessous (liste non exhaustive), ainsi que la danse avec accessoires comme le voile, les ailes d'Isis, les éventails, le veil poi…

La danse Orientale Égyptienne classique ou Raqs Sharqi

Raqs Sharqi signifie littéralement “danse orientale” en arabe. Le Sharqi est un style apparu dans la première moitié du XX° siècle en Égypte et c'est le style le plus couramment enseigné aujourd'hui. Il se caractérise par une meilleure utilisation de l’espace, des mouvements de bras plus amples, l’utilisation de demi-pointes, d’arabesques, de tours classiques, etc.

C’est une danse aérienne et élégante.

Le Sharqi connut une heure de gloire dans les années 1940-1950, à travers le cinéma égyptien qui met en lumière des danseuses stars comme Samia Gamal,

Tahia Carioca ou Naïma Akef.

Le Baladi

Baladi signifie "mon pays " et c'est aussi une danse égyptienne traditionnelle et populaire. Le baladi se danse le plus souvent sur de l’accordéon et plus récemment elle est accompagnée par le synthétiseur. La danseuse, pieds nus, porte une robe longue avec un foulard autour des hanches. Elle ondule et vibre avec l'émotion que la musique lui procure

et la partage avec le public.

Le Shaabi

Shaabi signifie "populaire" en arabe, c’est l'un des genres musicaux le plus écouté en Égypte. La musique et la danse shaabi, sont proches des aspirations du peuple et en opposition à la musique et la danse «noble» ou «savante».

Les mouvements sont accentués pour mettre en valeur la musique.

Le Saïdi

La danse Saïdi est une danse égyptienne folklorique habituellement accompagnée d'un bâton pour les hommes et le plus souvent d'une canne pour les femmes.

Rythmée par différents instruments tel que la Derbuka (percussion) et le Mizmar (flûte) elle se veut vivante, énergique et ancrée au sol.

La Mélaya

La danse Mélaya est très féminine , expressive et a été théâtralisée par Mahmoud Reda. La danseuse porte une Mélaya (un grand et lourd foulard noir à sequins) une petite robe courte, colorée à volants , un foulard à pompons sur la tête et des chaussures à talons.

L'Iraqi (ou Kawleeya)

Originaire d'Iraq, elle est pratiquée par des femmes tziganes. C'est une danse dynamique, marquée par des rebonds dans le sol, et dont le travail des cheveux est varié et multiple (cercles, huits, shimmy... ). Parfois on peut aussi voir des dagues (petits couteaux) dans les mains des danseuses qui l’utilisent pour marquer leurs intentions.